Ajoutez Gloub à vos favoris Conseillez ce site à un ami Pour contacter Gloub Contactez Gloub !  

 
  ACCUEIL
LISTE ORDINATEURS
LISTE CONSOLES
LISTE DE JEUX MICRO NEW
LISTE DE JEUX CONSOLE
GLOUBSTONE
DOCUMENTATIONS
DONATEURS
RECHERCHE / ECHANGE
POURQUOI ?
MUSIQUES DE JEUX MP3
MACHINES TESTEES
AMSTRAD 6128 PLUS
AMSTRAD NC150 NEW
ATARI 2600
ATARI PORTFOLIO
ATARI ST/STF/STE
CBS COLECOVISION NEW
COMMODORE 64
EPSON HX-20
JUPITER ACE
NEC PC ENGINE
NINTENDO GB MICRO
NOKIA N-GAGE NEW
SEGA SATURN
SINCLAIR ZX81
SINCLAIR ZX SPECTRUM
LIENS
 
 
 
 
 

DERNIERES ACQUISITIONS

27/01/2013
1 AMIGA CD32
1 TI99 en boite
1 LASER 310
1 SONY PS3
1 NINTENDO DS1
1 NINTENDO WII
02/09/2012
1 AMSTRAD NC150
1 AMSTRAD PPC512
1 CANON V20
1 CBS COLLECOVISION
1 NINTENDO GBA
1 PHILIPS CDI 210
22/08/2012
1 SEGA MEGA CD 2
1 ORIC ATMOS

04/06/2012
1 NEOGEO POCKET COLOR
27/05/2012
1 PSP 2 SLIM
1 TONNE DE JEUX
20/05/2012
1 GAME BOY ADV. SP
13/05/2012
1 GAME BOY ADV. SP
1 GAME BOY COLOR
+ JEUX
09/05/2012
1 GAME BOY MICRO
08/05/2012
1 SEB TELESCORE
06/05/2012
1 MB VECTREX + 5 JEUX
04/05/2012
1 GAMECUBE + 3 JEUX
1 GAME BOY PLAYER
1 JEU JAGUAR
29/04/2012
1 NOKIA N-GAGE
1 SONY PSP
1 BLAZE MASTER SYSTEM
1 GAMEPARK GP2X
02/12/2001
1 ATARI PORTFOLIO
04/11/2001
1 TOSHIBA HX-34
19/10/2001
1 RADIOLA VG5000
17/10/2001
1 ATARI LYNX II
+JEUX

92 MACHINES

 
 

 
 
 

<<< RETOUR

L'Amstrad 6128 Plus


Cliquez pour agrandir

La F.A.Q. des Amstrad CPC est disponible en bas de la page !

Sorti des usines en 1990, l'Amstrad 6128 Plus est une vraie merveille. Il paraissait de ce fait logique de vous offrir un test de cette somptueuse machine, qui de plus est un vrai monstre de puissance, même si déjà techniquement dépassé à sa sortie. Certains me diront : " les Amiga et les Atari étaient dix fois mieux à cette époque ". Ce à quoi je répondrai : " Certes, et alors ? ", cela devrait-il enlever toute la magie dont est entourée cette machine ? Et de toutes facons, sur les CPC, il y avait Barbarian, et là tout le monde fait une minute de silence, en signe d'humilité (et pas d'humiliation).

Petit historique : (vous vous coucherez moins bêtes ce soir :) La gamme des CPC fut lancée en 1984, par Amstrad, société dirigée de main de maître par Alan Sugar. Petit détail marrant, CPC signifie Color Personal Computer. Malgré cela, on n'a pas oublié les écrans verts monochromes dont pouvaient être dotés certains CPC :) Le CPC 464 rencontra un vrai succès, mais qui fut sans commune mesure avec la folie déclenchée par les 6128, sans doute due à ces performances ludiques, mais aussi à son prix attractif (environ 4000 F). Contrairement à ce que beaucoup croient, les ventes de CPC première génération ne seront pas du tout affaiblies par la sortie des ordinateurs 16 bits comme l'Atari ST ou l'Amiga 500. Amstrad réussira même à augmenter ses ventes en proposant des périphériques divers comme un Tuner TV. En revanche, l'arrivée du 6128 Plus ne combla pas tous les retards technologiques des CPC.

ASPECT GENERAL


Cliquez pour agrandir

Le 6128 Plus est donc le digne successeur du 6128, sorti six ans auparavant par la marque aux crocodiles (vous vous souvenez, le prof et le barbare !). Il se présente sous la forme d'un clavier beige, beaucoup moins cheap que le 6128, intégrant un lecteur de disquettes sur le côté droit, et un port cartouche sur le gauche. Le clavier est très agréable, et mécanique. Non, ne riez pas, je précise mécanique, car quand on a tapé 5 minutes sur un Thomson TO7-70 à clavier en caoutchouc, on comprend très vite pourquoi je m'enflamme !

On remarquera deux prises joysticks (les mêmes que sur les Sega Master System, si ca vous dit quelque chose), plus une prise joystick analogique !!! Alors là je dis chapeau bas, il s'agit de la mème prise que sur n'importe quelle Sound Blaster (carte son PC qui intégrait une prise joystick avant la naissance de l'USB) ! A l'arrière de la bête, une multitude de connecteurs, dont une prise d'alimentation et une prise vidéo, toutes deux branchées sur l'écran dédié à cette machine, ainsi qu'un port parallèle (hé oui !) et autre prise magnétophone. L'écran a perdu sa poignée de transport : dommage, c'était quand mème bien pratique. Il s'agit du GT-65 (monochrome vert) ou du CTM-644 (couleur). Il est a noter que pour des raisons historiques (les Amstrad sont dérivés des ordinateurs Sinclair, mais c'est une autre histoire...), les Amstrad CPC 6128 sont dotés d'un lecteur de disquettes trois pouces, et non trois pouces et demi, et que ces disquettes étaient hors de prix à l'époque (entre 20 et 30F pièce !). Comparé au CPC 464, et 464 Plus qui possédaient un lecteur de cassettes, le 6128 était la machine des rois (ou des bourges, au choix !).

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Les caractéristiques techniques du 6128 Plus ont évoluées depuis le 6128.

Système :
Le 6128 Plus est doté du mème processeur que tous les CPC, à savoir le Z80A, Z comme Zylog, cadencé à 4Mhz. Le Z80 est en fait le fiston un peu plus intelligent que son papa, le 8080 d'Intel.
Il est doté, comme son petit frère le 6128, de 128Ko de RAM, soit le double que les CPC 464. Cependant, je dois dire que j'ai rarement vu un jeu fonctionnant sur 6128 et non sur 464 : les éditeurs de jeux ne s'amusaient pas à faire des entourloupes de ce type. Le contrôleur IO et le chip graphique du CPC ont été remplacés par une seule puce : l'Asic. Les mémoires passent également d'un temps d'accès de 150 nanosecondes à 120, ce qui ne vous parle peut-être pas, mais à l'époque, les processeurs étaient plus rapides que la mémoire !
Contrairement au 6128, le 6128 Plus n'a pas de Basic en ROM interne. Ce dernier est stocké sur cartouche, dont je parle plus loin. Les systèmes d'exploitation supportés sont AMSDOS, ou CPM 2.2 / CPM+.

Partie sonore :
Doté du mème processeur sonore que l'Atari ST (ah là, on fait moins les malins hein ?), l'AY 3-8912 de Yamaha doté de l'extension " /P " indiquant une gestion de filtres supplémentaires, le 6128 peut produire un son trois voies sur 8 octaves, en stéréo. Il est également doté d'un générateur de bruit blanc (franchement, de bruit tout court en fait).
Le 6128 Plus apporte un circuit son légèrement amélioré, qui en devient meilleur que celui des Atari STF (ok... Les STE de l'époque étaient meilleurs, mais quand même). Une innovation : le moniteur est doté de haut-parleurs stéréo de très bonne qualité. Les effets sont impressionnants, et rien n'empêche de raccorder le CPC à un ampli, via le jack 3.5mm de la sortie Audio.

Partie graphique :
Nous arrivons ici aux principales évolutions du CPC Plus.
Laissez moi tout d'abord vous expliquez que le CPC 6128 premier du nom disposait de trois modes graphiques : 160x200 en 16 couleurs, 320x200 en 4 couleurs, et 640x200 en monochrome. Seulement voilà, ces couleurs devaient être choisies parmi 27 de base ! Pourquoi 27 me direz-vous ? Et bien on pouvait attribuer 3 niveaux à chacune des teintes RVB (Rouge Vert Bleu, RGB en anglais), ce qui nous faisait 3X3X3 couleurs, donc 27.
Ces 3 modes sont toujours de mise sur le 6128 Plus, à cela près qu'en 160X200, ce ne sont plus 16, mais 32 couleurs qui sont disponibles !!! Et la cerise sur le gâteau : les 27 couleurs de base qui bridaient tellement les graphistes se transformèrent comme par magie en 4096 ! Le 6128 Plus était donc capable d'afficher en 160X200, en 32 couleurs parmi 4096. Nous avons également 3 modes texte (en fait, ils correspondent aux modes graphiques) : le 20X25, le 40X25, et le 80X25 en monochrome.
Le partage d'écran avec résolutions différentes, la gestion de 16 sprites* de 16 pixels de côté, de même que les scrollings verticaux ou horizontaux peuvent être gérés en hardware ! (ce que ne faisaient même pas les Atari ST de première génération).
Mais, et ce mais est important, il me faut préciser que l'activation des 32 couleurs parmi 4096 ne pouvait être faite que par les éditeurs de jeux ou logiciels ayant l'autorisation d'Amstrad (et surtout un code) pour pouvoir l'exploiter. Le magasine Amstrad Cent Pour Cent a cependant livré un moyen pour le programmeur du dimanche de contourner le problème.

Périphériques :
Lecteur de disquettes 3 pouces : ces disquettes avaient une capacité mirobolante de 178Ko par face, et il fallait les retourner pour accéder à l'autre face. Le lecteur était somme toute assez rapide.


Cliquez pour agrandir

Lecteur de cartouche compatible GX 4000 : la GX est une console de jeux vidéo basée sur la mème architecture que les CPC Plus. Les capacités offertes par ces cartouches allaient de 128Ko à 512Ko, l'accès aux données était évidemment instantané.
Les pads Amstrad étaient de très bonne qualité. Une croix rendait la manette maniable, et les deux boutons répondaient au moindre sursaut du joueur. On trouvait également le phaser, à acheter en plus, un pistolet qui je pense n'est pas très répandu.

PERFORMANCES / LUDOTHEQUE

Le langage fourni avec l'ordinateur est le Basic, mais pas n'importe quel Basic : le Locomotive Basic, réputé pour ses performances, contrairement au Basic de Microsoft (beurk) que l'on trouvait à l'époque sur les ordinateurs MSX.
Concernant la bibliothèque de logiciels, pas de soucis non plus, puisque cette version hérite d'une grande part de celle de son grand frère (quelques problèmes de compatibilité sont à déplorer) : des milliers de logiciels, et surtout de jeux. Je possède plus de 160 disquettes CPC aujourd'hui.

PROBLEMES DE COLLECTIONNEUR

Franchement aucun problème dû à l'âge de la machine... Pour le moment !

<<< RETOUR

*Sprite : forme graphique prédéfinie que l'on peut placer et déplacer en coordonnées graphiques sans se soucier des graphismes déjà présents à l'écran.

Sources :
- Computingmuseum.com
- Amstrad Cent Pour Cent (j'aurai bien aimé mettre l'url, mais vu que le magasine a disparu depuis des lustres !)
- Ma mémoire

DOWNLOADEZ LA F.A.Q. (Foire Aux Questions) DES AMSTRAD CPC !
1. AMSTRAD CPC FAQ (ANGLAIS)
Tout sur le CPC, format HTML zippé : 26 Ko

 
 
 


Ce site est protégé par les lois françaises concernant les droits d'auteur.
Toute recopie, même partielle, sans autorisation pourra être passible de poursuites.